Famille Bottazzi, origine et histoire

Les débuts dans la bijouterie

Notre histoire remonte à 1935, dans la charmante ville italienne de Piacenza, située en Emilie Romagne. Dans ces sombres années trente, marquées par la montée inexorable du fascisme, Guido Bottazzi installe son petit atelier d’horloger. Passionné depuis toujours par la précision des mouvements mécaniques, il passe ses journées à démonter et remonter les différents systèmes que lui amènent les clients, sans savoir encore que cette activité naissante aura un impact décisif sur les générations qui suivront. C’est tout d’abord son fils, Franco Bottazzi qui, dès l’âge de 13 ans, va faire ses classes dans l’atelier d’un horloger local avant de rejoindre l’entreprise familiale.

Le développement de la tradition bijoutière

Dans les années 60, comme de nombreux italiens, il s’installe en France avec sa famille et intègre un atelier parisien. Après avoir acquis assez d’expérience pour voler de ses propres ailes, il ouvre sa première boutique rue de Dunkerque (Paris 9e). Tradition familiale oblige, en 1984, son fils Bruno Bottazzi le rejoint en qualité d’apprenti horloger bijoutier. Puis, quelques années plus tard, ce sont sa sœur Rosanna Blondeel et son frère Jean-Marc Bottazzi qui intègrent la bijouterie familiale. Le développement de l’activité conduit Franco Bottazzi à acquérir un deuxième magasin au 109 boulevard Magenta (Paris 10e).

Les gemmologues Bruno et Rosanna

Ces années sont des années de formation, à la fois au contact de la clientèle et des différents ateliers parisiens, et aussi sur le plan théorique avec la poursuite d’un cursus complet à l’ING (Institut National de Gemmologie) pour Bruno et Rosanna, ce qui leur permet de devenir Gemmologues diplômés d’Etat. De longues années d’expériences qui conduisent naturellement les enfants à se décider de voler de leurs propres ailes lorsque Franco Bottazzi part à la retraite. Tandis que Jean-Marc s’installe dans le quartier de la Madeleine, Bruno et Rosanna ouvrent leur boutique au 41 rue des Martyrs (Paris 9e).